à€ propos du prévis de démission en CDI

Vous cherchez comment démissionner d’un cdi ? Sachez que le préavis de démission, est l’un des éléments permettant de rompre un contrat à durée indéterminée. Pour être valable, le préavis de démission cdi ne doit pas être abusif. Le salarié qui donne son préavis de démission, est quand même tenu de rester au sein de l’entreprise pendant un certain délai. Découvrons quelques points essentiels sur la lettre de démission en CDI.

Comment envoyer son préavis de démission ?

Il est conseillé d’informer son employeur de sa démission, en lui envoyant par courrier recommandé, une lettre de démission avec bien entendu un accusé de réception. Le début du délai commence à partir de la date de réception par l’employeur, de la lettre de démission. Malgré l’envoi du courrier, l’employé est dans l’obligation de continuer à travailler au sein de la société.

Quelle est la durée à respecter ?

La durée à respecter, dépend des conventions collectives appliquées. La durée minimale est d’une semaine. La durée de certains préavis, peut aller jusqu’à 3 mois. En réalité, tout dépend du statut. La durée à respecter n’est pas la même pour un cadre, un technicien ou un ouvrier. Il est important de préciser que les parties peuvent, si elles le souhaitent, définir ensemble une durée moins longue que celle prévue par les conventions collectives. Comme on l’avait dit dans le paragraphe précédent, le début de la période de préavis est le jour où l’employeur signe l’accusé de réception ou prend connaissance de l’intention de démission de l’employé. Mais, les méthodes de calcul du préavis démission cdi peuvent ne pas être les mêmes d’un secteur à un autre, puisque la législation reste vague sur les délais. Le salarié ne respectant pas la durée de son préavis, peut être poursuivi en justice.

Peut-on démissionner d’un cdi sans préavis ?

La lettre de démission sans préavis, est prévue par la loi. Le salarié peut être dispensé de préavis, si cela est prévu dans les accords collectifs. Son employeur a la possibilité de l’exempter du préavis. Mais, il est tenu de lui verser une indemnité compensatrice, dont la valeur sera égale à celle de la rémunération que le salarié aurait dû recevoir s’il n’avait pas eu de dispense de préavis.

Quid des arrêts maladie et congés payés

Il faut toujours garder en tête, que les arrêts maladie ne prolongent jamais la durée du préavis de démission en cdi. En effet, le contrat entre l’entreprise et le salarié prend fin à la date prévue et le salarié n’est pas tenu de reprendre service pour rattraper les jours où il n’a pas travaillé. La seule exception est l’accident de travail. Dans ce cas, le salarié est tenu de reprendre service.

En cas de congés payés, le cdi n’est pas prolongé si les congés sont accordés par l’employeur, après réception de la lettre de démission. Les congés accordés avant la date de départ du préavis, entraînent automatiquement une prolongation du cdi.